A.S.P. Saint-Denis Maisoncelles

Souleuvre en Bocage

Patrimoine, culture et sport

Deux ifs séculaires sont le prélude à la beauté de notre église : boiseries, vitraux, murs et plafond voûté peints et fleuris, mais l’ensemble se dégrade et demande restauration.
C’est l’histoire d’un village entouré de ponts et de riviéres qui incite à la randonnée et oû se rencontrent des gens passionnés et des cavaliers émérites. Ils racontent la vie d’antan gràce aux écrits du régisseur du chàteau retrouvés dans une cave. Les chatelains suédois accueillent les nombreux visiteurs qui ont arpenté l’avenue depuis l’antique commerce, ouvert tous les jours depuis 1950. L’église aux murs peints et fleuris se remplit le temps d’un concert et a abrité deux expositions les journées du parimoine : les Mariés de St-Denis et la féte des Cloches en 1954. On oublie ses boiseries qui s’affaissent et son plafond abimé autour d’un bon repas et la visite de l’ancien café chez Maxime qui officia au chàteau aprés son pére. Plusieurs manifestations jalonneront l’année 2019 : repas-tombola, concert, spectacle équestre, exposition d’objets trouvés dans la terre par un jeune spécialiste du village et visite guidée. Notre église date du XIVe siécle et fut reconstruite debut 1800, gràce à une fondation du Marquis de Campigny, alors en possession du chàteau de Saint-Denis. Le décor floral des murs et du plafond voûté avec son bleu symbole de l’Eden, le banc d’oeuvre des chàtelains, la chaire sculptée d’une représentation de Jean-Baptiste, le lutrin signé Banvillet 1832, le maître-hôtel du XVIIIe siécle émeuvent les visiteurs. C’est pourquoi, il nous semble évident d’aider notre commune aux 23 clochers, Souleuvre en Bocage, à la restaurer. Une artiste est déjà volontaire pour réparer gracieusement les vitraux. Nous aimons notre jeune ‘Asso’, mémoire vivante du village et qui a comme devise la phrase de l’historien L. Febvre : le présent n’a de sens que si on interroge sans relàche le passé.