DAISSI

Caen

Logement et santé

DAISSI (Diabète Action Sanitaire et Solidarité Internationale) vise à intégrer d’ici quelques années la prise en charge des différents types de diabètes et leurs complications au système de santé togolais.
Depuis la création de DAISSI en 2015, nous œuvrons à la prise en charge des patients atteints de diabète de type 2 dans la région maritime du Togo. Nous travaillons sur plusieurs projets complémentaires, en collaboration avec d’autres associations françaises et togolaises et toujours avec l’aval du ministère de la santé togolais. Le premier projet que nous avons mis en place est un projet de sensibilisation de la population sur le diabète de type 2, ses facteurs de risques, complications, et sur les moyens de réduire son apparition. Le projet est complété par un volet dépistage des personnes de plus de 35 ans et un volet d’apport de matériel de dépistage aux structures de santé de première intention (USP = Unité de Soins Périphérique) de la région maritime. En parallèle de ce projet de sensibilisation et dépistage, nous proposons des formations théoriques pour les infirmiers des USP concernées. Ces formations durent 2 jours et sont faites par deux médecins togolais spécialisés sur le diabète. De plus, nous assurons un suivi continu des infirmiers et un réapprovisionnement en matériel via trois visites annuelles de chaque USP. Ainsi, sur les 12 derniers mois, nous avons pu constater que les 66 USP partenaires du projet ont réalisés 2471 tests et que 302 personnes ont un suivi régulier de leur glycémie. Tout ceci n’est qu’un début. Cette année, nous voulons continuer ces actions, nous devrions d’ailleurs couvrir l’ensemble de la région maritime si tout se passe bien (environ 120 USP). Nous voulons également aller plus loin en faisant naître un nouveau projet pour lequel nous travaillerons avec les hôpitaux de la région afin de renforcer les possibilités de prise en charge, notamment pour le diabète de type 1 et les complications les plus courante. Ce projet nous permettra également de renforcer l’accès aux médicaments de première intention du diabète.