Et Si On Filmait La Mémoire

Guilberville

Patrimoine, culture et sport

Notre association a été créée le 16 décembre 2016. Elle se nomme « Et si on filmait la mémoire ? » ce titre, clair et précis démontre de lui même les actions de l’association. Nous réalisons des films qui visent à retranscrire des événements liés à la seconde guerre mondiale, en mettant en avant pour chaque film des acteurs de cette période de l’histoire. Pour cela, nous collectons des témoignages d’anciens combattants ou de personnes ayant vécus durant ce conflit. Ces récits sont ensuite retranscrits dans nos films dont l’objectif premier est de rendre hommage à ces personnes. Lorsque les fonds récoltés le permettent, l’association organise des déposes de gerbes et se rend dans des établissements scolaires afin de présenter son travail aux enfants. L’année 2015 a été la concrétisation d’un premier projet. L’idée était de tourner un film sur un homme ayant fait partie de la résistance Française : Monsieur Joseph Moricet. ayant périt en 1944.Ce film a pu être diffusé le 12 juin 2015 à Guilberville. La presse a communiqué sur cet événement.
Notre projet actuel est de réaliser un second film plus professionnel cette fois-ci autour de William Notley, un vétéran américain ayant participé en 1944 à la libération de l’Europe.Des fonds sont nécessaires pour ce projet, notamment pour compenser les frais de logistique et les achats de matériel. En effet, lors de la présence des acteurs pour les différentes périodes de tournages, ceux-ci mettront à disposition leur temps libre, des équipements personnels mais également des véhicules. Bien que ces derniers nous soulagent de frais de location de véhicule, nous souhaiterions être en mesure de payer l’essence. De plus, nous devrons également acheter un minimum de maquillage permettant de créer les différentes plaies et blessures. Notre budget prévisionnel estime environ 300 euros de maquillage, 2500 euros de frais de tournage, de logistique, 1000 euros d’équipements spécifiques. Nous sommes également en relation avec des personnes qui mettrons à notre disposition du matériel de tournage professionnel (caméras, grue ou encore un drone). Certains journaux s’intéressent également à notre projet et la radio  » France bleue Cotentin  » désire faire un reportage sur notre film lorsque nous aurons lancé le tournage. Il nous paraît nécessaire que les habitants de la région Normande connaissent et s’approprient leur histoire. Nous avons pour objectif de pouvoir diffuser ce film dans notre commune : à Guilberville, mais également dans les villes de l’agglomération Saint-Loise. Le film sera aussi envoyé aux Etats-unis notamment à la famille de monsieur Notley mais aussi à l’association des anciens combattants de la 35ème Santa fe.